Bipolar production - Triomphe des douleurs

Le noir envahit doucement l’espace. Neuf écrans à la carrure étrangement humaine nous font face. On y perçoit la scène du film Charade de Stanley Donan où Audrey Hepburn est poursuivie par Cary Grant dans le métro. Cet extrait d’une minute à peine est étiré dans le temps et diffusé en boucle sur chaque écran. Le spectateur est piégé dans l’engrenage temporel de ce fragment brisé.

 

 

 

En isolant les champs et contre-champs de cette course-poursuite,

Noé Grenier crée un dialogue de regards : les visages se croisent et restent en suspension. On entend le métro passer, encore et encore. Le son est celui du film, déconstruit en différents motifs rythmiques. Un dispositif lumineux composé de LEDs nous déséquilibre plus encore. Ce wagon nous entraine dans un voyage infernal, vers un trip où tout s’intensifie, jusqu’à l’obscurité.

 

 

Triomphe des douleurs propose une lecture singulière des phénomènes

de perception du corps migraineux ; en prenant comme base théorique l’idée que

la migraine peut générer un système de formes et de pensées. C’est sous le biais de la perception cinématographique que se déploie cette interprétation,

dans une fragmentation de l’image numérique et dans l’étendue

des espaces-temps d’un film culte.

 

LIENS

Site de Noé Grenier

  


 

Production

Le Fresnoy, Studio National des Arts Contemporains

 

Distribution

Bipolar

 

Équipe

Programmeuse : Claire Pollet, ancienne étudiante du Fresnoy
Compositeur : Bruno Fleutelot, musicien expérimental
Réalisateur d’un essai radiophonique sur la migraine pour la création

Comme une ombre de Loris Bardi diffusée sur France Culture

Construction : Christophe Grégorio, Cyprien Quairiat, Etienne Lautem
Coordinateur pédagogique Fresnoy : Eric Prigent
Artiste professeur invité : Ramy Fischler

 

Texte

Manon Klein

 

Photos

Noé Grenier