Émincé d’oreilles

Performance sonore

Émincé d’oreilles est une performance musicale à mi-chemin entre le concert et le théâtre d’objets. Valentin Durif réinterprète ici son propre rôle, celui d’un musicien–concepteur d’instruments confronté à l’émancipation de ses machines.

En disposant des moteurs-actionneurs sur des objets souvent hors d’usage, Valentin Durif détourne une batterie d’ustensiles associés habituellement à leur seule fonction utilitaire. Le décors d’appartement se distord très rapidement pour laisser la place à un univers vivant, visuel et sonore.

Emincé d’oreilles se décline en plusieurs tableaux avec des références appuyées au cinéma et à la littérature fantastique. Le dispositif joue une rythmique electronica et nous entraine vers une ambiance de plus en plus électrique et noise, soutenu par une scénographie lumière pré-programmée et tout aussi réactive. L’ensemble est rejoint par du chant et des instruments insolites joués en live.

La proximité du public lui permet d’entendre le détail des manipulations : accordage des appareils, grésillements, changements de timbre…

Cette proposition s’inspire de l’installation Cliquetis créée en 2008 et présentée à plusieurs reprises (Kawenga Territoires Numériques – Festival Montpellier à 100%, El Médiator – Sensations Inouïes, Festival Hibernarock… ). Plongé dans une cuisine reconstituée et scénographiée, le spectateur était immergé dans un théâtre d’objets improbable, baroque et poétique. Il découvrait une pièce sonore jouée par des robots-percuteurs.

Production

Dossier artistique et technique disponible sur simple demande.

Médias _ crédits